Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tour de France 2015 - les possibles

Publié le par Bullomaniak

Pierre Rolland

Pierre Rolland est incapable de rester figé au sein d'un peloton, suivant les accélérations des autres sans jamais se montrer à l'avant. Son magnifique Giro 2014 a montré qu'il avait la caisse et la volonté pour se frotter aux meilleurs sur les Grands Tour, et surtout qu'il était résolu à exploiter chaque opportunité. Une place intéressante à la Flèche Wallonne a montré une certaine capacité à encaisser les courses nerveuses. En montagne il sera forcément en léger retrait, mais la dernière semaine sera l'occasion pour lui d'user de ses talents pour l'offensive. Pinot et Bardet le préservent de toute pression médiatique, son équipe sera solide, son approche a été parfaite, bref, il n'y a pas de raison que Pierre Rolland ne se montre pas à son avantage.

Andrew Talansky / Dan Martin

Impossible de dissocier ce duo tant ces coureurs sont dans la même optique. Si Dan Martin est plus orienté classiques et peut grappiller du temps en première semaine, et que Talansky est plus un grimpeur, ils auront probablement tous les deux recours à la même tactique, celle couramment employées par la Garmin : mettre le bazar. Talansky peut s'imaginer refaire son coup de Sestrières sur la Dauphiné, et Dan Martin peut espérer passer un vrai cap sur les Grands Tour, lui qui compte parmi les meilleurs grimpeurs/puncheurs du monde. Dan Martin a semblé plus fort sur le Dauphiné mais l'un comme l'autre n'auront pas le choix que de prendre tous les risques pour bouleverser la hiérarchie.

Simon Yates

A la découverte de son premier grand tour, et s'il a impressionné depuis son arrivée chez les pros, il est difficile de savoir ce que peut faire Simon Yates. Sera-t-il au top niveau en haute montagne, sera-t-il assez régulier, ne prendra-t-il pas un éclat à un moment ou à un autre ? Ce sont des questions légitimes. N'empêche que son Tirreno-Adriatico et son Dauphiné parlent pour lui : y'a un gros moteur là-dessous. Les jeunes coureurs éblouissants sur leur débuts au très haut niveau sont un phénomène assez récurrent. Simon Yates aura presque 23 ans, c'est l'âge parfait pour être un magnifique élément perturbateur. Son équipe sera très solide autour de lui pour l'amener jusqu'à la montagne, et là, à lui de s'insérer dans le top niveau.

Rafal Majka

L'ombre de Contador peut être propice à un coup d'éclat. Son Tour de Suisse au service de Sagan a pleinement rassuré sur sa forme montante, et ses exploits de l'an dernier en montagne ont prouvé qu'il avait le moteur pour suivre régulièrement le top niveau. Dévolu naturellement à un rôle d'équipier, les capacités de Rafal Majka peuvent néanmoins inciter à penser à un très bon classement, voire d'avantage si les gros leaders se font piéger sur une course d'équipe. Majka profitera de la structure autour de Contador pour arriver sereinement dans la montagne, et le rôle d'équipier ne devrait pas trop lui faire perdre de temps dans les Pyrénées. Et dans les Alpes, qui sait ce qui peut arriver ?

Commenter cet article